L’amuseur des familles

Yannick Noah est pour trois soirs à Forest National. Assagi, le chanteur franco-camerounais a assuré devant un public acquis à sa cause. Sans plus.

Jeudi soir, on a pu découvrir à Forest National un Yannick Noah toujours en super forme malgré ses 50 printemps (51 ans le 18 mai). L’interprète de “Saga Africa” peut se féliciter de l’acceuil que lui a réservé le public belge. La salle était comble et festoyante et tous accompagnaient en chœur le chanteur. Celui-ci contraint d’enchaîner trois soirs de suite dans la salle forestoise, à défaut de pouvoir remplir le stade Roi Beaudoin, s’est tout de même déchainé sur et en dehors de la scène. Désireux de toucher son public, il a escaladé les barrières pour se retrouver en plein milieu du parterre et danser avec ses fans comblés de joie pour l’occasion. Il s’est ensuite dirigé vers les gradins et a effectué un petit tour de la salle. Véritable showman, Yannick Noah ne manque pas de s’adresser régulièrement à son public et de le faire chanter et danser. Après quelques petits cours pour apprendre à bouger les fesses dans les règles de l’art, on passe tout de même à des textes moins légers.

Le chanteur de variété française aux sonorités vaguement reggae s’attache aussi à interpréter des chansons “engagées” comme “Angela” , dédiée à la militante des droits civiques, Angela Davis. Homme de gauche, Yannick Noah était deux jours plus tôt, le mardi 10 mai, place de la Bastille pour commémorer le 30e anniversaire de l’élection de François Mitterrand. Aux côtés de nombreux autres artistes français, l’ancien joueur de tennis vainqueur à Roland-Garros en 1983 a participé à un concert pour rendre hommage au président socialiste. A Forest National, l’ambiance était principalement celle de la fête. Plus calme qu’en 2008, Yannick Noah a terminé son concert à 23 heures et n’aura fait qu’un seul rappel. On se souvient que dans la même salle, le français était resté 5 heures sur scène en interprétant les tubes de Téléphone, Noir Désir, Seal, The Who, AC/DC, Oasis, Dutronc, les Rolling Stones, etc. Au grand dam des gardes de sécurité qui tentaient de l’arrêter tant bien que mal. Cette fois-ci, le chanteur s’est contenté de chanter ses classiques comme “Métis”, “Donne moi une vie” , “Destination ailleurs” , “Hello”. Venu pour faire voyager le public belge, le franco-camerounais aime parler de ses origines métisses et des terres lointaines.

On regrette toutefois son manque de complicité avec ses musiciens, pourtant nombreux sur scène, et avec ses choristes. Malheureusement, on retrouve l’artiste profitant à lui seul de la soirée. La mise en scène assez simple n’aura guère retenu l’attention. De plus, on aurait pu espérer une chanson en hommage à Bob Marley, pour les trente ans de sa mort, mais il n’est à aucun moment sorti de son répertoire.

Yannick Noah est depuis plusieurs années consécutives la célébrité préférée des Français. Certes, en Belgique, il ne bénéficie pas d’autant d’aura. Néanmoins, on peut affirmer qu’il a conquis le cœur des Belges en remplissant durant trois jours de suite la salle de concert bruxelloise. Pour clôturer la soirée, le chanteur, vêtu de blanc et dans un état d’esprit serein, a salué la galerie et souhaité une bonne nuit. Promis, cette année, chacun rentrera chez lui avant minuit.

Mis en ligne le 14/05/2011

Source: http://www.lalibre.be/culture/divers/article/660789/lamuseur-des-familles.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s