Marseille toujours engagée

Sortie du street-album de Keny Arkana : “L’Esquisse 2”. La Marseillaise reste nostalgique et continue de plaider pour un rap conscient.

C’est à l’espace Magh, dans le centre-ville de Bruxelles, que nous avons rencontré Keny Arkana, venue en Belgique pour la promo du très attendu “L’Esquisse 2”. Conformément à ses textes, la rappeuse ou plutôt “une contestataire qui fait du rap”, comme elle l’affirme, reste simple : “ALZ-trankil”, elle vient de Marseille, nous dit-elle. Six ans après le premier volume (“L’Esquisse”), ce nouveau projet n’a pas la prétention d’être travaillé et réfléchi comme un album. En réalité, la Marseillaise désirait offrir à son public une pléthore de morceaux composés lors de ses voyages (vingt titres inédits). “La dernière fois que j’ai sorti un projet, c’était en 2008 et, depuis, j’ai dit maintenant, vous me laissez tranquille, je ne veux plus entendre parler de rap pendant au moins un an [ ] Cependant, quand j’étais partie, j’appelais souvent quelqu’un de Because ou celui qui me manageait à l’époque et je leur disais qu’ils ne devaient pas hésiter à m’envoyer des instrus. Même si je suis sur la route, j’écris un peu quand même.” Keny Arkana ne s’est pas posé quarante questions pour réaliser “L’Esquisse 2”. Elle avait simplement envie de balancer des rimes dans un style plus libre et le tout entouré par une bande de beatmakers aux sons très divers.

Née en 1983 d’un père argentin et d’une mère française, Keny Arkana a eu une enfance difficile. Très tôt, elle fréquente les foyers desquels elle fugue à maintes reprises. Elle se met a rapper pour elle et ses camarades et comprit rapidement le pouvoir contestataire du hip-hop, lui permettant de remettre en question un système qu’elle n’affectionne en aucun point. Petit à petit, elle se fait connaître dans le milieu underground du hip-hop français et intègre successivement les collectifs Mars Patrie et Etat-major. Elle participe à de nombreuses mixtapes et, en 2004, elle lance sa carrière solo avec le CD 2-titres, “Le Missile est lancé”. Après les émeutes de 2005, elle cofonde le collectif altermondialiste La Rage du Peuple et sort “L’Esquisse”. Peu de temps après, elle livre son premier album, “Entre Ciment et Belle Etoile” (Because Music) qui sera disque d’or. On découvre des morceaux politisés tels que “La Rage” et notamment “Nettoyage au Kärcher” qui est une réponse aux propos de Nicolas Sarkosy lors des révoltes dans les cités : “OK pour nettoyer la racaille, mais partons donc karchériser l’Elysée [ ] / Nettoyage au Kärcher / Sortez les dossiers du placard / C’est à L’Elysée que se cachent les plus grandes des racailles !” Avec “Eh connard”, “La mère des enfants perdus” et “Je me barre”, on apprend un peu plus sur le passé de la rappeuse qui dépeint la triste réalité des foyers et les dangereuses tentations de la rue. En 2007, elle participe à de nombreux forums sociaux et initie l’”Appel aux sans-voix”, qui est destiné à rassembler tous ceux qui désirent lutter de manière non-violente. Elle sort aussi l’album “Désobéissance”, qui appelle à résister à la politique du Président.

Le rap de Keny Arkana est qualifié de “rap conscient” ou “rap politique” (“conscious hip-hop”), c’est-à-dire un genre du hip-hop qui s’attache à aborder des questions sociales et qui, surtout, se veut être la voix des sans-voix. Aujourd’hui, depuis la popularisation du “rap game”, le rap conscient a tendance à devenir un genre undergound. Keny Arkana, plus proche de la rappeuse Sté Strausz que de Diam’s, défend des lyrics sincères et reste nostalgique de l’âge d’or du hip-hop auquel elle rend hommage notamment avec “L’Esquisse 2” sur le morceau “Old School Dédicace”. Le son rappelle celui d’Afrika Bambaataa (pionner du hip-hop et créateur de la Zulu Nation) et de Planet Patrol. Aussi le début de “Petit Soldat”, qui sample la voix de Shurik’n (IAM) sur “Petit Frère”, nous renseigne-t-il sur ses influences et son imaginaire musical. “Au départ, j’ai fait ce morceau car l’instru était le son d’une petite boîte à musique. Ça me faisait penser à un truc enfantin, au petit soldat de plomb. Donc le thème s’est imposé. Une fois que j’ai fini le morceau, je me suis dit que ça ressemblait à “Petit Frère” d’IAM. C’est le même thème. Et puis, voilà : on a fait la petite dédicace, comme ça, s’il y a des jeunes qui tombent sur ce morceau et qu’ils ne connaissent pas “Petit Frère”, qu’ils aillent l’écouter car c’est un grand classique.”

Nous l’avons compris, la scène marseillaise est mise à l’honneur sur cette mixtape et plus particulièrement sur le morceau “Marseille” feat . Kalash l’Afro et RPZ, où l’on découvre que le modèle de Keny Arkana est Le Rat Luciano (Fonky Family). “Ce n’est pas du tout un morceau anti-Paris. Je voulais juste mettre en avant Marseille et aussi Kalash l’Afro et RPZ qui sont deux rappeurs de ma génération, très connus dans le sud. Redonner un petit coup de fierté à ma ville .” Généreuse, elle s’entoure de 32 MC de sa ville et réitère l’expérience “freestyle” du premier volume avec “De l’opéra à la Plaine II” feat. Le Secteur. Le morceau “A la vibe&Mektoub”, petit clin d’œil à “Je me barre”, nous rappelle que Keny Arkana ne tient pas en place, car elle n’est guidée que par le “mektoub” (le destin). Avec “L’Esquisse 2”, le format est plus spontané et plus expérimental comme sur les titres “Hors Game”, composé par Keny Arkana elle-même, et sur “Nature sauvage”, produit par Manu Chao.

On retrouve aussi des textes engagés concernant la propagande politique véhiculée par les médias (“V pour vérité”) et les abus policiers (“Planquez-vous”). Le dernier morceau, “Odyssée d’une incomprise”, est beaucoup plus personnel. La rappeuse revient sur son passé, ses doutes et ses prises de position avec un ton plus mélancolique

Mis en ligne le 03/06/2011

Source: http://www.lalibre.be/culture/musique/article/664802/marseille-toujours-engagee.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s