Un vent porteur pour le bio

Huitième édition de la semaine Bio. Les chiffres pour le secteur du bio sont en constante progression.

Du 4 au 13 juin à lieu la semaine Bio organisée par Bioforum en Wallonie et en Flandre (du 4 au 12 juin). Cet événement concentre plus de 170 activités entre dégustations, visite à la ferme et conférence en vue de sensibiliser le public à la consommation bio et locale. “L’objectif est de pousser le consommateur à la curiosité, de le pousser à aller voir où sont produits ses aliments, à interroger le producteur”, explique l’association. Des Bio-Awards sont également au programme. Les internautes peuvent choisir jusqu’au 9 juin entre quatre candidats 100 % bio : L’ASBL Cynorhodon, la lessive Naturawash, le supermarché BiOooh! et le fast/slow food restaurant Greenz Biobar.

Créée en 1998 par les premières organisations bio belges, l’ASBL Bioforum fut scindée en 2002 pour donner naissance à Bioforum Wallonie, dont le siège se trouve à Namur, et Bioforum Vlaanderen à Anvers. L’association entend développer ses activités “dans un souci de respect des personnes, des animaux et de l’environnement. Convaincue que la solidarité entre producteurs, transformateurs, distributeurs, points de vente et consommateurs bio est indispensable à l’évolution de la filière “. Le porte-parole de l’organisation, Jean-François Jérôme, insiste sur la nécessité “de développer des stratégies pour combler tous les trous qui existent entre les filières” .

Bien que la production agricole belge soit bonne (voir Epinglé), certains secteurs sont malheureusement peu développés à savoir celui de la distribution et de la première transformation. Dès lors, il se peut que les cuisines de collectivité se voient obligées d’acheter en France des pommes de terre bio épluchées. On retrouve le même paradoxe au niveau de la commercialisation de la viande bio et des pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas qui, possédant une filière de distribution plus performante, écoulent leurs produits sur le marché belge. Pourtant, d’importantes quantités de viande bio sont produites sur le territoire national et l’excédent finit dans les rayons conventionnels (comme une viande ” classique”) des supermarchés, rappelle Jean-François Jérôme. A ses yeux, un effort devrait donc être fourni par les grandes surfaces pour mieux valoriser les produits bio.

Depuis octobre 2010, Bioforum mène une enquête sur la production agricole pour connaître non seulement l’état actuel de la vente des produits, mais aussi les aspirations des agriculteurs.

Ces données ont été confrontées à celles obtenues auprès des cuisines de collectivité ” pour vraiment faire un état des lieux de la demande et l’offre en bio au niveau de la Région wallonne “. Bioforum met en place de nombreux projets, à travers des formations pratiques et théoriques, destinés aux cuisines de collectivité (les entreprises, les écoles et les administrations). Les grandes entreprises alimentaires entament aussi des démarches (encore timides) auprès de l’ASBL, ce qui est non négligeable pour la production bio : ” Nous ne sommes pas opposés à travailler avec des grosses entreprises car elles sont incontournables. Si Sodexo décide de simplement intégrer une pomme dans leur menu ça fait des milliers de tonnes de pommes bio qui pourraient être produites en Wallonie “, souligne Bioforum.

Mis en ligne le 04/06/2011

Source: http://www.lalibre.be/culture/musique/article/664802/marseille-toujours-engagee.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s