La transparence en politique: un must-have?

Le Café Numérique Bruxelles organisait (le 3 octobre 2012) dans les locaux du Vlan une rencontre intitulée “Communales 2012: Est-ce que liker c’est voter?”. Dans notre société 2.0, est-il désormais obligatoire d’user et d’abuser des réseaux sociaux pour se faire élire?

Pour répondre à cette question, se sont réunis Yves Golstein (PS) et Geoffroy Coomans de Brachène (MR) ainsi que deux spécialistes en politique et nouveaux médias, Catherine de Vulder qui revient de la Convention Démocrate en Caroline du Nord et Nicolas Baygert, chroniqueur au Vif/L’Express et professeur invité en Sciences Politiques et Sociales à l’IHECS. Le débat était modéré par Michel Geyer, chef de l’info sur Nostalgie et NRJ.

S’inspirant du café philo, le Café Numérique a été lancé en octobre 2009 par un groupe de passionnés de nouvelles technologies dans le but d’organiser des rencontres hebdomadaires (tous les mercredi à Bruxelles à partir de 19h) traitant des innovations multimédias. « Le Café Numérique se positionne comme un lieu d’échange, de communication et d’information sur l’actualité et le futur du secteur numérique tant au niveau du secteur de la santé, qu’au niveau du design, des arts, de l’éducation, du divertissement ». L’idée de base est de lutter contre la fracture numérique en offrant un espace ouvert à tous, permettant de discuter des changements techniques et sociaux engendrés par les nouveaux médias. Ces rencontres hebdomadaires ont lieu chaque semaine dans un endroit différent de la capitale. Le Café Numérique existe sur le reste du territoire national (Charleroi, Liège, Mons, Namur, Tournai) et aussi à Lille et à Québec.

A l’approche des élections communales, le Café Numérique Bruxelles décide de faire le point sur l’utilisation des réseaux sociaux en politique. Bien que nos deux politiciens de la soirée (@yvesgoldstein, 4299 tweets  Vs @GeoffroyCoomans, 15 179 tweets) soient très actifs sur Twitter,  ils affirment que ces outils du web ne représentent que des compléments à l’action sur le terrain. L’intérêt d’être présent sur Twitter, Facebook, Foursquare, Google+ et même Pinterest servirait-il juste à  bâtir une e-réputation?

Cette récente attitude nous renseigne sur le fait que le personal branding se retrouve désormais dans le monde politique. Il semble impératif de maîtriser les réseaux sociaux afin d’attirer des votes potentiels (entendons ici l’électorat jeune). Coomans de Brachène affirme être expert en la matière et souhaiterait pouvoir greffer son iPhone au bras. Son activité online est multiple et combine une chaîne Youtube, des comptes Flickr, Linkedin, Twitter et un profil Facebook. Yves Goldstein est lui aussi un e-candidat et à défaut d’afficher dans sa commune, il a décidé de mener campagne uniquement sur le web.

Il existe de nombreux avantages à faire de la politique sur les réseaux sociaux. Premièrement, ces plateformes génèrent plus de trafic qu’un site web et permettent (de manière low cost) d’être en contact « directe » avec les électeurs. Deuxièmement, une activité online confère un côté plus « casual », jeune et sympathique. Pour les politiciens, il n’est plus obligatoire de passer uniquement par les médias traditionnels. Néanmoins, certains tweets peuvent aussi susciter polémique et au moindre faux pas, les #hashtags se multiplient et la twitosphère se déchaîne. Toutefois, il s’agit d’un outil indispensable qui change la temporalité des campagnes et depuis l’élection présidentielle américaine de 2008 (The Social Media Election), nous avons assisté à une incorporation progressive des nouveaux moyens de communication dans la sphère politique.

Parallèlement à l’utilisation stratégique de ces outils, la tendance à la transparence explique aussi cette visibilité croissante du monde politique sur le web. #transparency et #openness sont désormais les termes qui règnent sur notre société 2.0. Les politiques mettent en avant une nouvelle forme de démocratie basée sur l’accessibilité des données et la collaboration citoyenne. Elle est caractérisée par les philosophies telles que l’open source et les contenus ouverts (Open Data). L’administration Obama fut pionnière dans la mise en place d’un Open Government Initiative, prônant l’ « Open Source Governance » et recourant à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Cette initiative fut lancée en vue de travailler avec les citoyens de manière transparente, participative et collaborative. Cependant, les citoyens ne se satisfont plus uniquement de mesure gouvernementale et grâce aux outils Internet, ils ont acquis des moyens de contrôler en quelques clicks (fact checking) la véracité des propos politiques.

Lors de cette rencontre organisée par le Café Numérique, nous avons pu constater que les réseaux sociaux sont particulièrement efficaces en matière de politique locale et les politiciens – iennes de second plan bénéficient désormais d’une plus grande visibilité. Pour devenir un ou une it-candidat aux élections communales, il est primordial de se faire entendre dans l’immensité du web. Il peut être conseillé de faire preuve d’originalité et nous remarquons que le compte Twitter du candidat PS est plus axé Culture Pop que celui du MR:

Président du PS de Shaerbeek et 2ème de la liste #Be1410, Chef cabinet adjoint de Laurette Onkelinx, RSCA fan, Radiohead addict, DJ à mes heures retrouvées

3e candidat MR pour la Ville de Bruxelles, libéral 2.0, conseiller communal de Bruxelles, conseiller de police, administrateur de l’Atomium, VisitBrussels,..

En se qualifiant de libéral 2.0, le candidat MR veut mettre en évidence son activité online. Il suffit de visiter son site web pour apprendre qu’on le retrouve sur tous les réseaux (Twitter, Facebook, Flickr, Youtube, LinkedIn, Foursquare et Delicious). Celui du PS a choisi Tumblr comme page personnelle.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s